Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 13:21

Photo Sharing and Video Hosting at Photobucket
"Le gouvernement du Bengale Ouest (Inde) sacrifie aux industriels les paysans, les villageois et les terres fertiles du Singur et de Nandigram, provinces proches de Calcutta. Cultures et villages seraient rasés, des usines s’y installeront. Déjà la police armée procède manu militari à l’évacuation. Opposés à ces violences, les villageois protestent de leur appartenance à la terre(...)"
"Dix mille policiers armés évacuent la zone, des champs sont clôturés de fers, des semences détruites, les récoltes pourrissent sur pied. Si les villageois réclament le dialogue, la police les passe à tabac. Des femmes sont la proie des mercenaires. D’autres sont arrêtés, molestés, surveillés. Le 14 mars 2007, la police tue « officiellement » quatorze personnes. Mais cent ont disparu(....)

Depuis l’indépendance de l’Inde en 1947, nul gouvernement ne s’était livré à une telle violence contre la population."


" «Dans cette mondialisation, une résistance quelque part est une avancée pour l’ensemble de l’humanité » dit Sanjoy Ganguly du Jana Sanskriti un organisme pour la culture populaire qui rassemble plusieurs milliers de personnes dans les villages en Inde. "

"Huit villageois ont présenté l’hiver dernier des théâtres-forums dans le Nord-Pas-de-calais. Membres du Jana Sankriti, ils pratiquent l’intervention héritée d’Augusto Boal, le théâtre de l’opprimé. Ils invitent à être acteurs dans la vie, percevoir l’oppression et résister, dialoguer et grandir en humanité.
Les Indiens nous disent :

« En Europe, les gens croient ne pas être opprimés. Ils ne perçoivent pas les oppressions ni ne comprennent leurs violences. Ils tolèrent beaucoup, explosent parfois et résistent peu. »

Des industriels quittent l’Europe et vont exploiter les populations et exterminer des paysans. Leur rébellion réveille celle que nous taisons.
Nous pouvons faire savoir notre solidarité à nos amis indiens, aux villageois du Singur et de Nandigram."

Association Rouletaplume
rouletaplume@free.fr
Journalisme d’expression
31 Bd Beaurepaire 59100 Roubaix
 
Rémi a peint l'affiche de sensibilisation et d'information de cette  campagne de solidarité entre paysans.



Partager cet article

Repost 0
Published by kenopeh
commenter cet article

commentaires

lalala 02/08/2007 15:05

C'est dingue, on se croirait dans "les Raisins de la colère".

kenopeh 27/08/2007 12:27

Ouais même qu'on pourrait revenir à "l'Hymne de bataille de la République" (The battle hymne of the Republic de Julia Ward Howe), Steinbeck y fait largement allusion : "He is trampling out the vintage where the grapes of wrath are stored;( Il piétine le vignoble où sont gardés les raisins de la colère...) "Mais bon c'est que de loin qu'on doit y penser, parce que ce chant patriotique américains ne rejoins pas les mêmes valeurs que celles des indiens.Quant à ces derniers, ils ne sont pas seulement exploités par des propriétaires, ils sont surtout expropriés de leurs terres (leur raison d'être), au Cambodge par exemple où l'on peut rencontrer ce genre d'expropriation qui réduit ces paysans à rien, les paysans deviennent mendiants en ville, le seul bien qui leurs reste sont leurs enfants, les filles sont vendues, le marché de la prostitution va florissant et j'en passe.Pour faire un parrallèle avec Steinbeck je pourrais ajouter que la situation actuelle est sans commune mesure avec la misère des année 30 aux Etats Unis.  

  • : rémi
  •  rémi
  • : travaux artistiques en cours, photos d'expositions
  • Contact